Histoire


Coup de chasse

Ce complexe architectonique unique et enchanteur, entouré par son parc séculaire et placé dans le Paysage montagneux du Lac de Lugano, en fait un des plus beaux sites à visiter dans la Province de Varese.
La famille Mozzoni, feudataire de plusieurs terres environnant Varese, fit construire par des architectes inconnus, cette maison vers 1440 comme pavillon de chasse. La forêt de cette région était peuplée d’ours bruns et autre gibier et le pavillon servait d’abris aux Mozzoni et leurs amis pendant les rabats de chasse.
En 1500, la maison, grâce à des agrandissements et embellissements, devint résidence des Mozzoni.


Portico (Photographie de Robert E. Bright)

Les peintures à frèsques des Frères Campi de Cremona et leurs éleves, sont conçus comme décoration architectoniques. Les portiques de l’édifice sont ainsi trasformés en éspaces ouverts, car les images et couleurs des fresques, se confondent harmonieusement avec le jardin qui ainsi s’introduit dans le maison. Les peintures des portiques furent découvertes en 1800 sous plusieures couches de chaux blanche, unique remède connu au 17 éme siécle comme désinfectant pour combattre la peste.
Les jardins projetés vers 1560 par Ascanio Mozzoni, homme de vaste culture qui visitat les sites des villas et jardins de Florence et Rome, sont ornés de parterres de fleurs, haies de buis à dessins géometriques et fontaines vivifiées par des jets d’eau. Ce jardin est un parfait exemple de jardin à l’italienne avec son mur de pierres à niveau du premier étage, ses niches peuplée de statues et les deux bassins réctangulaires complétent cette merveille de la Renaissance.


Ascanio Mozzoni Giureconsulto Collegiato dal 1558 al 1592

De l’allée qui conduit au parc on découvre la magnifique perspective d’un éscalier à eau de 156 marches, bordé par une rangée de cyprès et a son sommet un kiosque. Au milieu de la double rampe de marches, descend un ruisseau à petites cascades vers un bassin décoré d’une tête de lion et flanqué par deux statues. Au de là, se trouvent deux grandes terrasses avec jardins à l’italienne, qui permettent l’acèss aux différents ètages de la maison. Un vaste parc romantique entoure la proprieté.
L’accèss au premier étage, le “piano nobile” est un magnifique éscalier à deux rampes. Les parois de la rampe supérieure, au dessus des balustrades à trompe l’oeuil, sont décorées avec des paysages des alentours bordés de guirlandes de fruits, fleurs et feuilles. Les armoiries de la voute du plafond reprèsentent les blasons des épouses des ainés de la famille Cicogna-Mozzoni (Visconti, Bossi, Arcimboldi). Le grand salon de la maison avec son majéstueux plafond à caissons est dominé par une cheminée sculptée en pierre locale.


Jardin al'italienne (Photographie de Vincent Berg)

Sur les parois des decorations architectoniques à trompe l’oeuil avec guirlandes de fruits, légumes et fleurs. Sur le coffre du 17 éme siécle, est posée la statue du petit chien qui sauvat la vie au Duc de Milan Galeazzo Maria Sforza en 1476. Pendant un rabat de chasse, le jeune Duc fut attaqué par un ours féroce, mais grâce aux manoeuvres de distractions du chien, Agostino Mozzoni put abattre la bête enragée et ainsi sauver le Duc d’une mort certaine. Cet exploit fut aubaine de faveurs et privilèges pour la famille Mozzoni. Les grands tableaux à huile, sont les portraits d’ancêtres. La dame est Angela Mozzoni, unique fille des Comtes Mozzoni, épouse de Gian Pietro Cicogna en 1580 et héritiere des propriétees Mozzoni. La villa de Bisuschio appartient encore de nos jours aux Comtes Cicogna Mozzoni.